L’entretien et la protection de votre arbre

L’arbre dont le reboisement est assez récent requiert plus d’entretien qu’un arbre plus âgé. L’entretien comprend la taille, la fertilisation et les mesures de protection de l’arbre.

  1. La taille

Dans la grande majorité du temps lorsqu’on envisage la taille, c’est principalement pour les arbres feuillus. Pour les résineux, on l’emploie seulement pour éviter les doubles têtes, les branches pouvant présenter un danger, celles affectées par une maladie ou un insecte ou pour dégager la base de l’arbre.

C’est seulement à sa deuxième année, suite à leur reboisement, qu’un arbre feuillu peut être taillé.  En règle générale avec la taille on recherche un arbre avec une seule tête et des branches espacées réparties tout autour du tronc. De laisser un arbre à lui-même le conduit à avoir des branches moins solides pour faire face aux aléas de la nature ou des humains.

On vise à intervenir tôt de façon modérée et plus souvent pour éviter dans le temps de couper des branches trop grosses car elles deviennent une porte d’entrée pour les champignons qui peuvent engendrer de la carie. Lors de chacune des interventions le % de cime à enlever ne doit pas dépasse 20% afin de permettre à l’arbre de ne pas subir un trop gros choc et d’avoir l’énergie nécessaire pour réparer les blessures. Pour en savoir plus long consulter le document suivant : https://www.siaq.org/_fascicules/taille-jeunes.pdf.

Sur les arbres plus âgés on va couper une grosse branche seulement si elle est morte ou si elle présente un danger pour les personnes, les bâtiments ou pour les infrastructures importantes. Suite à la taille on évite d’appliquer sur la blessure de la peinture ou tout autre produit qu’on peut retrouver sur le marché.

  1. La fertilisation d’un arbre.

Une fertilisation n’est pas nécessaire la même année que le reboisement. L’utilisation de mycorhize est atout supplémentaire pour augmenter l’efficacité des racines.  L’ajout d’une bonne couche de paillis autour de l’arbre devrait suffire à générer des éléments nutritifs dont il se servira pour croître. On doit la renouveler régulièrement.

La fertilisation pourrait être nécessaire si, même avec le paillis, le feuillage présente des signes de carences. Il faut éviter de fertiliser avec de l’engrais azoté après le milieu de juillet. Les pépiniéristes peuvent vous suggérer les formules d’engrais appropriées pour les arbres.

  1. La protection à accorder contre les activités humaines.

La pose d’un paillis protégera le tronc de l’arbre contre les blessures causées par une tondeuse ou le fouet sinon il faut les empêcher de se rendre trop près du tronc.

Il faut éviter de trop circuler près de l’arbre cela compacte le sol. Les racines auront plus de difficultés à puiser l’oxygène de l’air essentiel au développement de l’arbre. L’ajout de terre par-dessus les racines est, pour la raison décrite auparavant, très néfaste pour la survie de l’arbre à moyen terme. On doit savoir que les racines d’un arbre peuvent s’étendre au-delà de la largeur de l’arbre avec ses feuilles.

Les arbres doivent être protégés de la neige qui serait soufflée sur eux. Certains ont besoin d’être protégés des grands vents froids de l’hiver.

 

Pour des conseils plus personnalisés sur ces sujets n’hésitez à me contacter.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *